La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Qui suis-je ?

Posté le 2015/09/22

Comment puis-je me faire comprendre ? 

Avant de poursuivre avec les caractéristiques de travail, j’ai décidé de revenir sur les caractéristiques de motivation.

En fait j’ai abordé les aspects suivants :

  • Niveau de motivation
    • Savoir si je suis une personne d’action ou si j’ai plutôt besoin de comprendre encore et encore et me faire tirer par le bras pour agir.
  • Critères
    • Qu’est-ce qui est important pour moi dans mon travail (ou dans le contexte choisi)
  • La direction de la motivation
  • La source de motivation
    • Est-ce que les autres ont une grande influence sur moi ou si je décide tout à partir de mes propres normes internes.
  • Le raisonnement
    • Est-ce que j’ai besoin d’une procédure clairement définie ou si je préfère avoir des possibilités d’actions.
  • Les facteurs de décision
    • Est-ce que je peux accepter un poste routinier ou j’ai besoin d’apporter des changements régulièrement.

 Ce que je trouve important dans la connaissance de ces caractéristiques, pour moi et pour mon entourage, est :

1-      De me connaître encore plus

2-      Savoir accepter les autres tel qu’ils sont

3-      Être capable de motiver mon fils et/ou mon chum à participer à mes idées. (bon ok, je ne me sers pas vraiment de cet aspect mais ce serait possible.)

Ça permet aussi d’apporter des changements dans notre fonctionnement pour s’assurer d’aller vers notre objectif.

Exemple

Pour ma part de connaître que j’ai un comportement très option, je sais que je dois revenir sur mon objectif régulièrement. Si non je me lance dans mille et un projets que je ne termine jamais. (Raisonnement)

Comme je suis aussi principalement interne, proactif et principalement aller vers, ça veut dire que j’écoute seulement ce que moi je pense, j’agis même si je n’ai pas compris et je vais vers un objectif sans regarder les conséquences ou les problèmes qui pourraient survenir.  Je dois donc en prendre conscience pour être en mesure d’évaluer les conseils que les autres me donnent. Avant de me lancer dans un projet je peux aussi m’assurer que j’ai bien compris et je prends le temps d’évaluer si des problèmes peuvent survenir. (Source, niveau et direction)

Et je sais que si je n’apporte pas de changement à moyen terme, j’aurai probablement envie de quitter la situation  après  3 ou 4 ans. Maintenant que je sais, je peux trouver des alternatives. Je suis de schéma Pareil avec exception et différence. Quelqu’un qui est de schéma de comportement Différence a intérêt à trouver un travail où il fait des tâches différentes très souvent. Dans un emploi plutôt routinier il risque de quitter après un an. (Facteur de décision.)

Pour ce qui est des critères, si j’ai besoin de partager et d’être en relation avec les gens, c’est certain que de travailler dans un bureau, seule toute la journée risque de me démotiver même si ce travail apporte une excellente rémunération, parce que ça ne fait pas partie de mes critères. (Critères)

Voici un exemple qui pourrait être utile quand nous apprenons aussi à connaitre les autres. Disons que je sais que mon conjoint est plutôt du genre à vouloir éviter les chicanes (schéma de comportement s’éloigner de), qu’il tient compte de ce que les autres disent beaucoup plus que ce que lui pense, (externe) et qu’il a besoin d’un plan pour agir (procédure). Si j’ai envie de changer la cuisine et que c’est lui qui a le dernier mot, ma façon de l’aborder pourrait être celle-ci.

J’aimerais bien faire rénover la cuisine, me semble que ça ferait moins démodé, en plus on aurait l’air moins pauvre quand on a de la visite, (Externe) puis ça me déprimerait moins, ça m’éviterait de chialer parce que ce n’est pas fonctionnel, (S’éloigner de). On m’a référé une bonne place pour les cuisines, (externe) ils viennent faire le plan ici, ils nous expliquent tout ce qu’ils font, le temps que ça va prendre,  et entre temps on va pouvoir s’installer au sous-sol avec le petit four et le micro-onde, et  quand ce sera fini on invitera ta famille à souper. (Procédure)

Si en plus je connais son besoin de changement, j’appuis soit sur ce qui est pareil ou ce qui est différent. Ça va faire différent de celle d’avant ou ce sera encore une belle cuisine mais plus fonctionnelle.

Alors que si mon conjoint est plus de comportement interne, aller vers et option, ce serait plus ce genre de langage que je devrais avoir.

Qu’en penses-tu si on refaisait la cuisine ? (interne, il doit décider) On pourrait choisir un modèle plus fonctionnel et plus moderne. (Aller vers) J’ai trouvé quelques entrepreneurs qui font des cuisines, tu pourrais choisir celui qui te semble le meilleur. (Option, interne)

Si en plus vous avez la chance de connaître le mode sensoriel principal qu’il utilise vous êtes presque garanti de vous faire comprendre. Donc s’il est plus de mode visuel, vous comprendrez qu’il a besoin de voir. Assurez-vous d’avoir des plans à lui montrer, ou des images sur un site internet. S’il est plus de mode kinesthésique, il a besoin de ressentir, de bouger. Marchez dans la cuisine en lui expliquant et en démontrant de l’enthousiasme, ouvrer les armoires pour bien expliquer ce que vous voulez dire.

Elle est là, la magie ! Me connaître me permet de mieux saisir ce que l’autre est aussi. Et dans ces apprentissages personnes n’est mieux que l’autre, il n’y a que des gens uniques. Le but n’est pas de changer l’autre mais bien de me permettre de m’adapter à la personnalité des  gens avec qui j’interagis. 

Je vous souhaite une bonne semaine.

Je quitte pour deux semaines, dont 3 mardis, je serai donc de retour parmi vous mardi le 20 octobre pour la suite de cette chronique. D’ici là, amusez-vous ! 

Savoir s'adapter aux autres pour une meilleure compréhension. Savoir s'adapter aux autres pour une meilleure compréhension.