Proactif ou Réactif ?

Posté le 2015/08/04

Le premier niveau de motivation

Commençons maintenant par le premier point, le niveau. Proactif ou Réactif ?

Proactif

Si vous êtes proactif vous êtes une  personne qui prend de l’initiative. Qui agit, souvent, sans se donner le temps de réfléchir, qui saute sur l’occasion sans penser ni analyser. Et vous n’attendez pas les autres pour entreprendre une action.

Votre langage comporte surement des mots tel que : Fais-le; vas-y;

Vous faites aussi surement des phrases courtes et précises et vous utilisez des verbes d’action.

Vous êtes aussi peut-être hyperactif ou impatient. Vos gestes sont rapides.

Pour vous amener à vous joindre à un projet, il suffit de vous dire : Vas-y ; fais-le, réalise-le, embarque maintenant.

Exemple :

Une personne de style proactive,  est celui qui trouve toujours des tâches à accomplir sans que le patron ait à intervenir.

L’étudiant proactif fera surement le devoir demandé dès le soir même et terminera avant la date prévu.

Si une offre de départ est offert dans une entreprise, les proactifs sont les premier à accepter.

Réactif

Si vous êtes réactif vous attendez les autres pour entreprendre une activité ou vous attendez que la situation soit bien en place avant d’agir. Vous analysez et étudiez la situation sans passer à l’action. Vous avez besoin de comprendre et évaluer la situation en entier. Vous croyez au hasard et à la chance. Vous passez beaucoup de temps à attendre et ça irrite bien des personnes (Surtout les proactifs) car vous ne démarrez pas. Vous attendez que les autres s’impliquent avant de passer à l’action.

Votre langage comporte les mots : Essaie, réfléchis à cela, pourrait, attends;

Vous faites des phrases incomplètes, sujet ou verbe manquants, phrases longues et redondantes, vous avez besoin de comprendre, et vous avez l’impression que les choses vous arrivent par hasard.  

Vous êtes capable de rester assis de longues périodes.

Pour vous amener à vous joindre à un projet, il faut donner plus d’explication qu’au proactif. Parler plus en détails du projet. Et donner le temps de réfléchir. Ex. : voici le projet, je te laisse le temps de réfléchir avant de donner ta réponse, mais c’est une chance pour toi de te joindre à nous.

Exemple :

Une personne à tendance réactive est un bon vendeur interne, c’est-à-dire qui peut attendre la clientèle.

Les réactifs sont aussi de bons chercheurs, capable d’analyser longtemps.

Pourcentage

15 à 20 % sont majoritairement l’un ou l’autre selon les données de Rodger Bailey basé sur le contexte du travail. Donc 60 à 65 % sont un peu des deux. Et selon le contexte, ça peut être différent.  

Se connaitre

C’est intéressant d’apprendre à bien se connaitre. Ça peut être utile pour trouver un emploi à sa mesure ou comprendre certains comportements et/ou manque de motivation dans certains projets. Je vous invite donc à prendre un cahier ou une feuille et à chaque semaine inscrire le point qui vous interpelle le plus. Et ne le faites pas pour les autres, invitez-les à le faire. Mais ce n’est quand même pas interdit de les écouter et les regarder agir. Ce sera peut-être plus facile de les faire adhérer à vos demandes. Surtout n’oubliez pas que 93% de la communication est non-verbale. Les mots représente seulement 7% du message.

Vous aurez amplement le temps de vous regarder progresser et si vous avez besoin d’aller plus rapidement vous pouvez vous procurer le livre de Shelle Rose Charvet, Le plein pouvoir des mots. Ou prendre rendez-vous avec moi.

Vous pouvez même prendre plus d’une feuille, une pour le travail, une pour votre relation de couple, vos autres relations, avec vos enfants, en vacances, etc.

Laissez-vous de la place par contre pour explorer les 14 prochains segments.

Bon ou mauvais

Surtout ne pensez pas qu’il y a une bonne ou une mauvaise réponse. Votre réalité est la bonne pour vous. Vous pouvez décider d’en changer des aspects si vous pensez que ça vous limite, mais pas pour faire comme les autres.

Moi je fais partie du 60-65 % avec prédominance pour le proactif, et croyez-moi ce n’est pas toujours positif, du moins pas toujours facile. Ça peut arriver que j’embarque dans trop de projet en même temps. Ou que je choisisse d’aller vers un projet qui ne m’intéresse pas toujours finalement, simplement pour essayer.

Un pas à la fois

La semaine prochaine nous parlerons des Critères. Quels sont vos critères importants dans le contexte choisi. Travail, relation, voyage, etc.

Bonne semaine !

Être ouvert à la différence nous permet d'évoluer. Être ouvert à la différence nous permet d'évoluer.