Pourquoi se libérer du JE SUIS

Posté le 2017/03/17

Vivre le détachement

J’ai des amis qui me demandaient comment je pouvais arriver à vivre de façon si détacher d’un peu tout dans ma vie, de vivre heureuse et rarement être affecté par les « épreuves » que la vie me lance. (Que je nomme défi dans ma réalité et non épreuve).  Bref, je n’arrivais pas à trouver la façon simple de l’expliquer pour la simple raison que je ne savais pas trop comment je m’étais retrouvé à vivre dans le détachement presque total des choses et des êtres.   

Avec le temps, au fil de mes découvertes, j’ai compris. Pour moi, la majorité de mes actions et de mes connaissances ne font pas partie de mon identité ! L’identité est ce qui nous définis n’est-ce-pas ? Donc le JE SUIS……… 

JE SUIS

Si je dis, je suis un être humain, cela fait partie de mon identité, la seule façon de perdre cette identité est de mourir et alors je n’en ai plus conscience. Donc pas vraiment de risque à ce niveau.

Par contre, si je commence à remarquer tous ce que je FAIS et que J’AI dans ma vie, ça peut devenir lourd à porter et surtout lourd de conséquence si je perds une de ces « fausses » identités.

Je vous invite à porter attention à chaque fois que vous dites JE SUIS et vous allez réaliser le nombre d’identité que vous ajouté sur votre âme. Et il est là en grosse partie, et en totalité selon moi, le problème d’attachement souffrant. Ce n’est pas souffrant tant que cela reste dans votre réalité, mais ça le devient quand cette réalité vous quitte.

Tu fais quoi dans la vie ?

Avez-vous remarqué quand quelqu’un demande ce qu’on FAIT dans la vie, la majorité des gens vont répondre par JE SUIS……. Pourquoi ? La réponse devrait plutôt être j’occupe un poste de, ou je travaille dans, ou je fais…. C’est ce que je fais et non qui je suis ?! Je fais partie d’un groupe de référencement, le Groupe RESO, et chaque fois que je me présente, je dis Je m’appelle Céline Meunier et j’ai une formation de coach certifiée en PNL. Ou des fois c’est je travaille comme coach certifiée en PNL. Jamais je ne dis JE SUIS coach, et si je commence en ce sens, rapidement je change ma phrase.

Pourquoi ?

Qui veut se départir de son identité ? Personne ! C’est ce qui nous définis dans la vie, ne l’oublier pas. J’ai eu dans mon bureau une personne qui avait perdu son emploi après de nombreuses années comme directrice. Dans son identité faisait partie ÊTRE directrice et un matin elle se lève et elle ne sait plus qui elle est maintenant. Elle venait de perdre une partie de son identité. Assez pour être déstabilisé vous ne trouvez pas ? Et même si ça avait été suite à la retraite, c’est la même chose si le poste occupé est encore dans l’identité.

Faites juste réfléchir au nombre de fois où vous dites JE SUIS……je suis la femme de, je suis la maman de, je suis la sœur de, je suis la fille de, je suis un directeur, je suis un conférencier, je suis l’ami de, je suis forte, je suis grosse, je suis mince, je suis malade, je suis invalide, je suis coach, je suis lent, je suis folle, etc., et pensez aux conséquences si ce JE SUIS n’existait plus, qui seriez-vous ?

L’inconscient

L’inconscient travaille toujours pour vous, pour vous donner ce que vous voulez le plus, ce qui est le plus présent dans vos pensées. Donc si en plus cela fait partie de votre identité, il fait tout en son pouvoir pour le garder pour vous. Commencez donc par faire attention au JE SUIS de type négatif. SI vous dites toujours je suis grosse (comme j’ai fait à une période de ma vie) ce ne sera pas surprenant que vous le restiez ou que ce soit un vrai combat pour vous débarrasser de ce surpoids puisqu’être grosse fait partie de qui vous êtes. Vous risqueriez de ne plus vous reconnaitre en tant que personne mince.

Être la maman de, semble bien simple, mais quand les enfants sont grand et n’ont plus besoin de vous, vous vous sentez perdue, peut-être que vous venez de perdre une partie de votre identité en même temps ?

C’est quoi mon identité ?

Pour moi la seule identité qui peut faire du sens, même si j’en utilise encore d’autre, personne n’est parfait après tout, est l’identité d’être un être humain, d’être soi et d’être Céline. Même que souvent je dis je suis une âme dans un corps physique. Le fait d’être femme, pourrait aussi faire partie de mon identité, si j’associe femme à l’ensemble et non pas seulement à mes seins. Si j’identifie être femme seulement à mes seins, si un jour je devais en sacrifier un, cela serait encore plus douleur puisque je perdrais un sein et du même coup une partie de mon identité.  Je suis donc un être humain de sexe féminin pourrait être plus approprié.  

Exercice

J’ai trouvé un exercice intéressant sur la libération des identités, dans le livre de Jean Montbourquette, À chacun sa mission, Les Éditions Novalis Inc.

Prenez une feuille et faites un cercle au milieu pour y inscrire votre nom.

Pendant 10 minutes poser vous la question suivante : Qui suis-je ? Ou dites simplement Je suis …….

Et vous inscrivez tout autour du cercle sur la feuille, la réponse qui vient. Ex : Je pourrais écrire Je suis CÉLINE, donc Céline serait sur la feuille. Je suis COACH, coach serait sur la feuille, je suis TIMIDE, je suis une SŒUR, je suis une MAMAN, etc., si rien ne vous vient vous écrivez BLOQUÉ. Pendant 10 minutes vous vous posez la question à voix haute.

Sur une autre feuille, vous allez faire quatre colonnes.  

  • Travail, fonction, statut social. Ex. : Coach, Sœur, conférencier, etc.)
  • Traits de caractère positif ou négatif. Ex. : Timide, colérique, heureux, etc.
  • Idéaux spirituels. Ex. : Spirituel, accompagnatrice, etc.
  • Identité propre. Ex. : Moi, Être humain, Céline, etc.

Ensuite classer les mots selon les quatre catégories.

Maintenant vous allez lire selon cette technique.

  • Pour les 3 premières catégories, attribuer avec le verbe avoir
    • Ex : Je donne des conférences, je vis dans le bonheur, j’ai une passion pour la spiritualité
  • Et pour la 4e avec être.
    • Je suis Céline, je suis moi, je suis un être humain.

Maintenant, qu’avez-vous ressenti en substituant le verbe Avoir au verbe être ?

Je vous avoue que ce n’est pas toujours facile de trouver une façon de le dire, mais avec le temps, ce sera plus facile. Et ainsi vous allez vivre plus librement. Il vous sera plus facile de vous libérer d’une « identité » négative et la souffrance en serait réduite si la vie décidait de vous priver d’un aspect de votre vie inscrit sur la feuille.

Amusez-vous et n’hésitez surtout pas à me faire parvenir vos commentaires.